Northwest Passage Expeditions Tours
  • Home
  • Dogteaming
  • Experience
  • Franklin
  • Nature
  • Photos
    • Traditions
    • Contact
    • Franklin - Historical



        Forfait historique Historical pack
        Sur les pas de Franklin ... et des ses hommes désespérés.

      Regard inuit sur le drame
      On Franklin's steps ... and on his desperated crew members

      An inuit look on the tragedy
      Minimum
      Maximum
      Miniumum: 6 pers.
      Maximum: 8 pers.
      Miniumum: 6 pers.
      Maximum: 8 pers.

      Le début de l'aventure

      Your adventure starts here

      Dès votre premier vol, vous êtes plongé dans l'aventure. Vous vous rendrez à Gjoa Haven par vous-même: pas de guide, pas d'accompagnateur, rien ni personne - dans la foule - pour vous mener à Gjoa Haven.
      Seul dans la foule, comme seul au coeur de l'Arctique.

      La quête de survie de Franklin et ses hommes a étonné les Inuit. Bienvenue de l'autre côté de la médaille. Désormais, c'est vous qui serez l'inuk et verrez avec des yeux interrogateurs les émules de Franklin.

      From your first flight, you'll be immerged into the adventure. No one, nothing to guide you before Gjoa Haven. Even in the middle of the airport's crowd, you'll feel the lonelyness of the Arctic.

      The Franklin's crew quest for survival estonished the inuit. Welcome on the other side of the history. Now, you're the inuk and you'll have a look on Franklin's crew history according to the Inuit people.

      Localisation

      Jour 1

      Day 1

      28 juillet 2019

      Vol de Yellowknife à Gjoa Haven

      Enfin! Le groupe se rencontre! Les participants font connaissance entre eux et avec les guides. Le groupe ne compte qu'une petite dizaine de personnes! Ah oui! Il faut savoir que les clans familiaux ne dépassaient rarement dix personnes. Au-delà, on se séparait en deux groupes.

      Alors, pour être de vrais inuit, nous ne devons pas être plus nombreux. Vivez votre premier contact avec la vie inuite moderne: maison, super-marché et services. L'intégration se fait par étape. Cette première étape consiste donc à côtoyer la vie inuite moderne. Allez-y, promenez-vous et faites le tour du village. Les gens sont sympathiques et seront heureux de votre présence.


      Coucher à l'hôtel Coop

      July 28th 2019

      Flight from Yellowknife to Gjoa Haven

      Finally, some other people! All the group members are there, also the guides also ... What? Are we to travel like this, only ten of us ? ! Oups! Sorry! You didn't konw. Tradionnaly, the family groupw were rarely larger than twelve people. Over ? They splited into two groups.

      There is the first step of you integration into the inuit tradition. Don't go to fast; relax! Enjoy the modern way of life of inuit: supermark, services. Visit the town. This is your first integration step. Enjoy, walk all around the town. People will enjoy to see you. Inuit are very welcoming people.


      Meal and night at Coop's hotel

      Gjoa Haven

      Jour 2

      Day 2

      29 juillet 2019

      En ce deuxième jour, vous compléterez votre initiation à la vie inuite en quittant le confort du village. Comme le disent les gens de la place, nous vous amenons « On the land », hors du village. Pour cela, la loi du Nunavut exige que vous soyez accompagné. Aucun étranger n'est autorisé à s'éloigner à plus de 2 kilomètres d'un village. Au-delà de cela, tout visiteur doit être accompagné et guidé.

      Après une randonnée en VTT - votre véhicule pour la semaine - vous arriverez à un camp de pêche et de repos. C'est Kakivaktorvik. Entre le village de Gjoa Haven et Kakivaktorvik, vous aurez certainement la joie de rencontrer quelques animaux: oiseaux, renard, caribous, boeufs musqués. Peut-être aimerez-vous chercher - et trouver - quelques fossiles sur un site très riche par où nous passerons.

      Avant la complète immersion dans la vie inuite, il y a encore cette étape de transition qui vous permettra de vous adapter petit à petit. Le camp de bois est un don de la modernité. Ici nous construisons ce type de camp à partir des caisses de livraison. Autrefois, il n'y avait aucun bois sur cette terre de roche. De tels camps n'existaient pas. La vie estivale se vivait dans des tentes faites en peaux de bêtes.

      Tous les animaux ici sont sauvages et vivent en totale liberté. Les caribous, cependant, sont prisonniers de l'île durant l'été. Leurs quartiers d'hiver sont plutôt du côté du continent. Lorsqu'ils traversent sur les glaces au printemps (juin), ils doivent attendre le retour des glaces (octobre) pour retourner sur le continent. Le réchauffement climatique allonge cette période de captivité sur l'île du roi Guillaume, mais les caribous ne savent pas toujours attendre. Aussi, plusieurs se noient après avoir nagé plus longtemps que ne leurs permettent leurs réserves de graisse. Les boeufs musqués, pour leur part, passent toute l'année sur l'île. Une harde a élu domicile près de Kakivaktorvik depuis de nombreuses années.


      VTT jusqu'à Kakivaktorvik

      Observation des boeufs musqués, pêche

      Repas et coucher au camp

      July 29th 2019


      Ride to Kakivaktorvik by ATV

      Musk oxen observation and fishing

      Meal and night at this camp

      Kakivaktorvik
      Camp de Kakivaktorvik

      Jour 3

      Day 3

      30 juillet 2019

      Après la nuit au camp et un bon déjeuner, vous remonterez sur votre VTT. Cette fois, vous irez à la rencontre de Franklin lui-même.

      Au Nord de l'île du roi Guillaume, pendant deux hivers, les navires partis à la conquête du passage du Nord-Ouest furent pris dans les glaces. Depuis ce temps, nous - Inuit - voyons ces navires coincés dans la glace. Nous n'y comprenons rien. Pourquoi ces gens restent-ils dans leurs bateaux? D'ailleurs, pourquoi ces bateaux font-ils autant de bruit ? On dirait que les gens ont mis un tonnerre en cage dans la cale. Ils sortent peu, marchent peu sur la neige. Ils n'ont pas de chien, ne se construisent pas d'abri. Toute leur vie semble tourner autour de ces bateaux. Ils sont si nombreux!

      Nous avons vu de ces gens, étrangement vêtus, sortir des bateaux et conduire sur la rive des défunts. Ils ne les ont pas confiés à la mer, notre grande protectrice. Ils les ont couverts de cailloux. Trois, quatre d'entre eux sont ainsi inhumés là. Peut-être est-ce la faute de leurs vêtements, mais les ours ne semblent pas vouloir manger de cette chaire humaine enterrée. Il y a un homme à qui on a donné des signes plus évidents de respects. On a même enterré une petite boîte avec lui. C'est ici le repos éternel de Franklin.


      Randonnée jusqu'au Nord de l'île

      Lieu d'ensevelissement de Franklin

      Repas et campement

      July 30th 2019


      Ride to the top North of King William island

      Franklin cairn

      Meal and camping

      Jour 4

      Day 4

      31 juillet 2019

      Et puis, un jour - comme ça! - ils sont partis. Ils ont abandonné les grands bateaux et sont partis avec des petits bateaux. C'est un peu comme s'il avait fallu deux ans aux grands navires à accoucher de petits. Ils étaient un petit groupe bien en forme. D'autres, moribonds, sont restés aux grands navires. Lorsque nous sommes retournés voir, nous n'avons plus trouvé de survivant.

      Nous avons suivi ces hommes, de loin. Ils marchaient lentement, ils poussaient leurs petits navires. Ces barques sont plus grandes que nos kayaks, mais ne semblent pas aptes à aller en mer, puisque les hommes les retiennent toujours près du rivage. On y a mis des tas de choses inutiles. Il n'y pas pas de harpons, pas d'arc, de flèche, pas lance-pierre, pas de kakivak, rien d'utile. Les hommes, parfois, sortent de petites boîtes en mangent ce qui s'y trouve. Ils mangent avec des bâtons et métal et semblent dédaigner utiliser leurs mains. Puis, ils se remettent à leur ouvrage: ils poussent, ils tirent, ils touent leurs embarcations.

      Parfois, en chemin, ils s'arrêtent pour se reposer ou pour mourir. Quand l'un d'eux trépasse, on le met de côté, on réorganise l'équipe. On abandonne du matériel. Ils se rendent bien compte qu'ils en portent trop dans ces petits navires!


      Randonnée vers l'Ouest de l'île

      Tombe de membres de l'équipage Franklin et autres artefacts

      Repas et campement

      July 31th 2019


      Ride to the West coast

      Crew members' burial and other artefacts

      Meal and camping

      Jour 5

      Day 5

      01 août 2019

      Depuis tout ce temps que nous voyons ces hommes. Ils marchent désespérément. De toute évidence, ils ont faim. Mais ils ne veulent pas de notre nourriture. Pourquoi refuser ces aliments que nos ancêtres nous ont enseigné à apprécier, à savourer ?

      Leurs petits navires sont presque vides, mais pas autant que leurs réserves d'énergie. Ils sont tous livides, épuisés, fatigués. Plus un ne parle désormais. Ils se font des signes, se tapent sur l'épaule pour s'encourager. Tout cela n'empêche pas les plus faibles de tomber, tomber, puis tomber encore. Parfois les autres les aident à se relever, parfois non. Parfois, finalement, les autres continuent leur chemin et abandonnent un des leurs derrière. Même mourants, ils refusent encore notre nourriture. Nous ne pouvons rien pour eux.

      Finalement, ils abandonnent aussi leurs petits navires et marchent avec ce qu'ils peuvent porter dans leurs besaces. Nous ne pouvons rien pour eux.


      Randonnée vers le Sud-Ouest de l'île

      Les restants de la chaloupe de secours

      Repas et campement

      August, 1st 2019


      Ride to the South-West coast

      Remains of the rescue boat and other artefacts

      Meal and camping

      Jour 6

      Day 6

      02 août 2019

      Le groupe des étrangers se réduit en nombre et en énergie. La route qu'ils suivent ne conduit à aucune cache. Nous devons les laisser à leur sort et prendre soin de nous.

      De cache en cache, nous pouvons séjourner quelques jours, quelques semaines en certains endroits. Les provisions que nous avons stockées à l'automne sont là, disponibles à tous. Mais eux ne savent pas. Et même s'ils savaient, ils ont déjà refusé notre nourriture, alors ils n'en prendraient pas. Retournous vers la baie qui nous a vu naître. C'est un havre, un repère. À l'Est de notre île.

      Exceptionnellement, afin nous passerons par les terres. Ce sera plus court, cette fois. Habituellement, le chemin de la mer et de la glace est meilleur, plus rapide, plus confortable. Mais cette fois, nous passerons par les terres, peut-être trouverons-nous de nouveau du caribou, du boeuf musqué, des oiseaux.


      Le chemin du retour

      Repas et coucher au campement

      August, 2nd 2019


      Take the track back to home

      Meal and camping

      Jour 7

      Day 7

      3 août 2019

      Nous espérions trouver du gibier, mais ce sont des amis que nous retrouvons. Après cette randonnée autour de l'île, après la rencontre et l'accompagnement de ces naufragés, nous rentrons auprès des nôtres et la joie de la rencontre nous enflamme.

      Danse et chants traditionnels


      Night at Coop's hotel

      August 3rd 2019


      Back to Gjoa Haven

      Danse and troat signers

      Meal and night at Coop's hotel

        04 août 2019

      Déjeuner à l'hôtel

      Vol de retour vers Yellowknife

      August 4th 2019

      Breakfast at Coop's hotel

      Flight back to Yellowknife

      Programmation: Patrick Allaire, ptre
      Cartes de souhaits